Le cours présente la recherche biographique en formation des adultes et interroge ses développements contemporains. La recherche biographique se caractérise par la prise en compte des dimensions expérientielles propres à la vie professionnelle et personnelle de l’adulte. Elle vise une meilleure connaissance de l’adulte en formation, et s’inscrit plus largement dans le mouvement des histoires de vie (life histories) en sciences humaines et sociales. Le cours vise à répondre à la question « quise forme ? », et à explorer les processus de (trans-)formation dans la globalité des parcours de vie.

La recherche biographique développe une dimension critique et humaniste : critiquepar rapport aux prétentions des programmes et systèmes de formation, dont elle questionne la rationalité, et humaniste, dans la mesure où la formation est abordée comme un processus de développement des personnes et des collectifs, dans l’ensemble de leurs dimensions constitutives (psychologiques, sociales et culturelles). 

La recherche biographique se définit simultanément par la prise en compte des surdéterminations et des contraintes qui pèsent sur les adultes, le repérage de leur pouvoir d’agir et par un effort de proposition de situations favorisant des formes d’émancipation et d’autodétermination.

Au semestre de printemps, les cours s’articulent autour de deux thèmes centraux :

1) Les processus d’émancipation

  • Problématisation des visées émancipatrices de la formation
  • Nature des processus à travers lesquels individus et collectifs régulent les conditions de leur autonomie tout au long de leur existence.

2) Les temporalités de la formation

  • Continuités et discontinuités des processus de (trans-)formation
  • Patterns, répétitions et mouvement biographique
  • Approches rythmanalytiques des processus de formation

Les participants seront amenés à problématiser la manière dont ils envisagent les processus d’émancipation et les temporalités dans lesquelles ils s’inscrivent, sur la base d’apports théoriques, et de leurs propres expériences de vie. Ils entreront également dans un questionnement de recherche visant à déterminer comment étudier et influencer les rythmes de l’existence et de la formation. Ce faisant, ils auront l’opportunité de réinterpréter l’entretien biographique réalisé à l’automne à partir d’un référentiel privilégiant une lecture rythmanalytique.


Ce cours présente:

1. les postulats d'enaction, de conscience pré-reflexive de sémiose et leurs conséquences sur les méthodes de recherche en éducation, sur la conceptualisation de l'apprentissage/développement, ainsi que sur la conception de situations de formation. Différentes notions mobilisées pour penser les transformations dans le cadre de cette approche enactive de l'activité humaine sont présentées : auto-construction, typification, dispositions à agir, appropriation, individuation, mimesis, méthaphorisation, musement, proscription.

2. les principales caractéristiques d'une perspective anthropo-technologique en éducation : a) la proposition d'une approche anthropologique, à la fois culturelle et cognitive, des situations éducatives, b) la prise en compte de la (ou des) culture(s) dans la(les)quelle(s) les dispositifs de formation sont conçus, utilisés ou transférés, c) la rupture avec une approche logo-centrée, d) l'intérêt porté à la fois au rôle des humains et aux non-humains dans le cadre de l'éducation et l'hypothèse de la technique comme anthropologiquement constitutive et constituante, e) l'engagement dans une perspective de transformation de l'activité, f) la mise en 'uvre d'un travail coopératif et d'une activité de co-conception d'environnements formatifs, si possible inventifs, efficaces, et pérennes.

3. différentes illustrations sur des terrains diversifiés. La présentation de ces notions débouche sur des propositions concrètes et la formalisation de principes de conception pour la formation.


Cette plateforme contient les informations relatives au cours du Domaine thématique 1 (UF obligatoires) de la Maîtrise universitaire en Formation des Adultes.