Regarder l’histoire grecque depuis Thèbes permet de revisiter les grands événements historiques avec un regard différent, moins athéno-centré. C’est aussi l’occasion de mesurer notre dépendance de sources qui ne sont jamais neutres. L’exercice proposé vise à comprendre la complexité des relations entre cités, les alliances sans cesses changées, les mécanismes d’une confédération, les hauts et les bas d’une cité méprisée par Athènes. Vus depuis la Béotie, les grands événements que l’on connaît par le biais du discours souvent idéologique d’Athènes font prendre conscience des points de vue divers et des nuances que tout historien se doit de privilégier. Le travail sur les documents antiques –textes, inscriptions, monnaies, vestiges archéologiques– et leur remise en contexte forment le socle méthodologique de ce séminaire.