Les débuts du principat et le premier siècle de notre ère nous sont connus par plusieurs historiens antiques. Choisir Tacite, Suétone et Dion Cassius, c’est opter volontairement pour la diversité des époques, des langues et des styles. En étudiant des faits historiques relatés par ces différents auteurs, ce séminaire cherchera, par la comparaison, à mettre en lumière l’impact des options et perspectives propres à chaque auteur sur la perception et la réception des faits et des figures historiques. Le travail sur les textes, en traduction, mais toujours avec la langue originale en regard, formera la base du travail des séances. Il s’agira ainsi de réfléchir au travail d’écriture de l’histoire, aux choix rédactionnels et rhétoriques ainsi qu’à leurs impacts, comme autant de composantes fondamentales du travail de l’historien, dans l’Antiquité comme de nos jours.