La religion romaine est généralement considérée une affaire des hommes, ou mieux des pères, comme s’appellent les hommes de l’aristocratie romaine. Quelle place ont donc les femmes dans ce système religieux? Pourtant leur rôle n’est pas d’aucune importance, puisque la présence de l’élément féminin est remarquable déjà dans le panthéon, dont la moitié des êtres divins sont des déesses. En outre, les femmes sont des actrices des cultes religieux, qui leur sont entièrement confiés. A part les Vestales, en fait, dont a souvent souligné le statut sexuel ambigu, il y a aussi des groupes de Mères ou de Matronae qui s’occupent des cultes propres aux femmes et dont les hommes sont exclus. 

Dans ce séminaire nous explorerons la complémentarité des deux sexes dans ce système religieux. Nous examinerons aussi des prescriptions cultuelles, auxquelles certains hommes et femmes devaient se tenir pour accomplir leur tâche religieuse, comme la virginité, la castration, l’abstinence sexuelle.

Ce cours-séminaire est ouvert à toutes les personnes qui s’intéressent aux mondes anciens ainsi qu’à celles qui s’intéressent aux études genre et veulent y réfléchir en prenant le monde romain comme une étude de cas. Toutes les personnes curieuses de connaître un peu plus ces Romains, à la fois si proches et si éloignés de nous, sont les bienvenues.

La connaissance du latin et du grec n’est pas indispensable.