L’objectif global de cette unité est d'amener les étudiant-e-s :

• à prendre conscience du fait que le travail scolaire s'inscrit dans une organisation du travail décidée pour une part au niveau du système scolaire, pour une autre au niveau de l'établissement et de l'enseignant-e.

• à connaître et analyser diverses modalités concrètes d'organisation du travail, au sein d'une classe, d'un cycle et d'un établissement scolaire (aménagements, espaces-temps, rythmes, séquences, modules, coopération, leadership, directions, etc.).

Les compétences visées touchent à la posture professionnelle, aux approches pédagogiques, à l'observation et l'analyse sur le terrain de dispositifs variés. Il s'agira également de sensibiliser les étudiant-e-s à l'évolution de l'organisation du travail au gré des transformations de la forme scolaire et des théories de l'apprentissage et de l'enseignement.

photo unite 5

PROBLÉMATIQUE GLOBALE

Exercer le métier d'enseignant-e consiste notamment à créer des conditions pour permettre à tous les élèves d'apprendre. S'il est légitime de penser que pour apprendre, il faut travailler, la mise au travail des élèves ne va pas de soi. Les apprentissages scolaires supposent un travail organisé et structuré, selon une conception définie des espaces et du temps, des tâches individuelles ou collectives assignées aux élèves et de leur accompagnement par l'enseignant-e. Aujourd'hui par exemple, la gestion de classe se complexifie avec des pratiques de décloisonnements, le développement de projets d'école, de conseils d’établissement et de cycles d'apprentissage.

Organiser le travail scolaire, c'est encore créer des situations d'apprentissage et des regroupements d'élèves diversifiés, leur attribuer des tâches particulières, différencier selon des projets individuels ou collectifs, mais encore évaluer, réorienter selon les niveaux de maîtrise des élèves. Un-e enseignant-e se demande quels apprentissages viser, quelles approches ou méthodes utiliser, quels ajustements réaliser, sur quelles prescriptions s'appuyer, quelle souplesse et quelle flexibilité s'autoriser.

Dans le métier d'enseignant-e, chercher à confronter tous les élèves à des situations d'apprentissage fécondes est un défi, compte tenu de leur nombre et de la diversité de leurs modes d'apprentissage et d'implication. Ne pouvant accorder tout son temps à chaque élève, un-e enseignant-e doit en permanence résoudre des problèmes d'organisation, de coordination, de planification et d'aménagement. La recherche de solutions le conduira à réfléchir à ses pratiques, échanger, confronter ses idées à celles des collègues, dépasser des obstacles, identifier des possibles. L'unité abordera quelques-unes des évolutions de l'école ces dernières années dans ces domaines.

L'organisation du travail traduit la manière dont l'enseignant-e se représente le travail, l'apprentissage, la dynamique d'une classe, son rôle et comment il en rend compte. Elle traduit aussi le rapport que l'enseignant-e entretient avec les savoirs, avec une recherche de sens et un désir d'apprendre, avec la diversité des individus et des cultures.

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

1. Mieux cerner l'organisation du travail scolaire comme dimension importante du métier, identifier les enjeux et les compétences qu'elle met en oeuvre.

2. Saisir les problèmes d'organisation du travail tels qu'ils se posent pour les acteurs du terrain.

3. Se familiariser avec certaines modalités d'organisation : les divers types de regroupements, les groupes de besoins, les modules, l'appui intégré, les dispositifs de différenciation et de suivi des élèves.

4. S'approprier le concept de cycles d'apprentissage pluriannuels, en comprendre les enjeux.

5. Aborder la question des objectifs d’apprentissage, du redoublement et de l’évaluation.

6. Développer une posture réflexive à la fois scientifique et professionnelle (apports théoriques et analyses de pratiques éducatives) à propos de l'organisation du travail scolaire.

7. Se confronter à des savoirs constitués et à des expériences.